Suivez-nous sur:   

Les FMA en Haiti


perpetuel secours
Les Sœurs Salésiennes se sont établies en Haiti en 1935. Aujourd’hui, elles comptent 15 maisons reparties à travers le pays. Rattachées, jusqu’en 1991 à la Province des Antilles dont le siège se trouve à Santo Domingo, République Dominicaine, elles sont devenues d’abord une Pré-Province, et en 1997 reconnues officiellement comme une Province.

La nouvelle province est placée sous la maternelle protection de Celle qui demeure également la Grande Patronne d’Haiti: Notre-Dame du Perpétuel Secours.

 

Nos Premiers Établissements

1935… Haiti vient de vivre un long cauchemar politique. L’occupation américaine officiellement prit fin après dix-neuf ans. Le Président Sténio Vincent a pu enfin réaliser un rêve cher à tous les Haïtiens d’alors: dégager le pays, sans heurt, de l’emprise étrangère. Le 14 Août 1934, le drapeau Haïtien est hissé au mât de l’ancien quartier général des Marines et le 21 Août 1934, on proclame symboliquement la libération d’Haiti.

Cette libération ne résolut pas automatiquement les problèmes du pays. Le peuple, longtemps exploité et méprisé des gouvernants, continua de croupir dans l’ignorance et dans la misère la plus crasse. Résia Vincent, sœur du Président Vincent, soutenant la politique sociale de son frère et émue comme celui-ci de la grande détresse des populations des banlieues de la ville de Port-au-Prince, participa activement à toutes les œuvres sociales du pays.

L’un de ses projets fut de bâtir un centre qui réunirait des enfants des deux sexes dans le quartier de la Saline. Ces enfants recevraient, à côté d’une instruction primaire, une formation professionnelle qui les armeraient pour la lutte âpre et douloureuse de la vie.

marronPour réaliser une partie de ce grand projet, elle fit appel aux Filles de Marie Auxiliatrice, plus connues sous le nom de Sœurs Salésiennes de Don Bosco.
C’est ainsi que le 31 Août 1935, les premières sœurs débarquèrent à Port-au-Prince après un long voyage de 21 jours pour ouvrir leur toute première fondation dans le quartier de la Saline. Les Salésiens débarqueraient un an après pour réaliser un autre volet du même projet.

Nos Pionnières

Les premières missionnaires furent au nombre de cinq accompagnées de Sr. Felicina Fauda, italienne, responsable de l’expédition, femme d’une grande expérience d’animation et bien dotée au niveau diplomatique.chiodi e fauda.

  • Sr Vicenza Giaj Levra, de nationalité Italienne, responsable de la Communauté après le départ de Sr. Felicina. Elle devint ainsi la première directrice d’une oeuvre des Soeurs Salésienne en Haiti;
  • Sr Paulina Chiodi, Italienne, économe;
  • Sr Anna Mourer, Francaise;
  • Sr Marie Therese Nass, Francaise, qui a vu passer plus de cinquante promotion d’internes et d’étudiantes;
  • Sr Catherine Barabino, Italienne, qui, par sa compétence pédagogique et sa foi dans la potentialité des jeunes filles du quartier, a propulsé l’oeuvre de la Saline au rang des meilleures écoles de Port-au-Prince.

 

Armées de leur foi, imprégnées du système pédagogique de Don Bosco et de Marie Dominique Mazzarello et soutenues par la protection maternelle de Marie Auxiliatrice, ces pionnières se dévouèrent totalement aux jeunes filles de la Saline d’abord et à celles des autres quartiers de Port-au-Prince ensuite.

A ses débuts, l’oeuvre reçut uniquement des internes, toutefois, elle ne tarda pas à ouvrir ses portes à des filles qui, tout en demeurant chez elles, devinrent, durant les jours de classe, les bénéficiaires de la même éducation et formation professionnelle jusque là réservées aux internes.

Avec le courage et l’audace missionnaire de ces pionnières, de 1935 à la Saline, les Sœurs Salésiennes se sont établies en 1957 à Pétion-Ville, puis en 1962 au Cap-Haïtien et à Thorland en 1970.


«« page précédente page suivante »»