Suivez-nous sur:

31 janvier 2018: Bonne Fête de Saint Jean Bosco

Manifesto_musical_donBosco_mornese_web-940x460

Jean Bosco naît à Castelnuovo d’Asti le 16 août 1815.
Il fut élevé par sa Mère qui l’éduqua à la foi et à la pratique cohérente du message évangélique.
A neuf ans seulement, il comprit dans un songe, qu’il devra s’occuper de la jeunesse. Encore enfant, il commença avec ses petits voisins, les occupant avec des jeux, en alternance avec le travail, la prière, et le catéchisme. Devenu prêtre (1841) il choisit comme programme de vie: « Da mihi animas caetera tolle » (Gn 14,21) et commença son apostolat au milieu des jeunes les plus pauvres, fondant l’Oratoire et le mettant sous la protection de Saint François de Sales.


Avec son style éducatif et sa pratique pastorale basés sur la raison, la religion et l’affection (Système préventif) , il conduit les adolescents à la réflexion, à la rencontre du Christ et des autres, à l’éducation de la foi, dans la célébration des sacrements, à l’engagement apostolique, civil et professionnel. Parmi les plus beaux fruits de sa pédagogie, Saint Dominique Savio se distingue des autres.
La source de son activité infatigable et de l’efficacité de son action fut sa constante « union à Dieu » et une confiance illimitée en Marie Auxiliatrice qu’il ressentait comme son inspiratrice et le soutien de toute son œuvre.

A ses fils Salésiens il laissa en héritage une forme de vie religieuse simple, mais solidement fondée sur les vertus chrétiennes, sur la contemplation dans l’action, résumée dans le binôme « travail et tempérance ».
Parmi ses jeunes, il choisit les meilleurs collaborateurs de son œuvre , donnant naissance à la Société de Saint François de Sales ; puis avec Sainte Marie Dominique Mazzarello, il fonda l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice et enfin avec des laïcs bons et actifs, hommes et femmes, il créa les Coopérateurs Salésiens pour aider et soutenir l’œuvre d’éducation de la jeunesse, anticipant ainsi de nouvelles formes d’apostolat dans l’Eglise.

Au centenaire de sa mort, survenue le 31 janvier 1988, Jean Paul II l’a déclaré et proclamé : « Père et Maître de la jeunesse ».
Son corps repose dans la Basilique de Marie Auxiliatrice à Turin.
Sa fête se célèbre le 31 janvier.

Source: https://www.cgfmanet.org